MesCategories

mercredi 10 mai 2017

La Grèce c'est le pied ...

Et ben oui, avouons le, en Grèce, nous nous sommes éclatés! Mais avant de s'émerveiller de somptueux paysages, nous nous sommes parfois un peu éclatés les mollets, mais ça aussi on aime ...

Nous avions choisi ce pays que nous ne connaissions qu'au travers guides et reportages, pour la couleur de ses eaux, pour son fromage et ses olives, mais aussi pour remettre progressivement un pied dans le fameux système européen et sa monnaie.

Pour la couleur des eaux et les plages de sable fin de galets, nous avons été comblés, même si nous ne nous attendions pas à autant de relief, mais à ce niveau, nous sommes entraînés, motivés et prêts à tout. Pour le régal des papilles et après notre séjour de plusieurs mois en Asie à manger du riz et de la soupe, et bien là aussi, la salade Grecque nous a comblés.

Quand à la monnaie et au système européen, nous découvrons un pays en proie à de grandes difficultés économiques. Nous passons devant de nombreuses entreprises ayant mis la clef sous la porte ou devant de nombreuses constructions inachevées. La population (ou une partie) est confrontée à une crise qui nous fait réfléchir sur l' équilibre fragile dont nous bénéficions en France ...

Vous rêvez de vacances tranquilles: les P'Tits Vélos ont de bonnes adresses!


Nous avons donc quitté la Turquie le 26 avril dernier pour la Grèce en transitant par la très belle île Grecque de Samos. Nous avons dû retirer nos premiers euros du voyage et retrouver un coût de la vie élevé comparé aux pays traversés précédemment  (hormis l'Australie et la Nouvelle Zélande). Notre premier bivouac sur le sol Grec se fera au pied d'une chapelle, au dessus d'une plage déserte: génial! Par expérience, les premiers bivouacs, les premières routes, les premières rencontres reflètent bien la suite du voyage dans le pays visité et l'on peut dire que la règle s'est vérifiée en Grèce ...

Ile Grecque entre Samos et Athènes


Bateau playmobil....

Nous arrivons donc de nuit au port du Pirée c'est-à-dire le port d'Athènes. Après une courte nuit dans une toute petite chambre d'hôtel, nous reprenons les vélos pour pédaler en direction de l'ouest, plus précisément vers Patras. Nous avons 14 jours pour faire 220 kilomètres, petite balade tranquille en longeant la côte; sur le papier c'est court, c'est plat et avec un peu de bol, c'est vent dans le dos.

Sauf que par expérience, nous savons que le programme peut vite changer et justement, c'est ce qui s'est passé sur le sol Grec. Car après 2/3 jours à pédaler, à se reposer et surtout à étudier la carte, nous nous sommes dit qu'une petite boucle de 330 bornes au nord de Patras ne serait pas une mauvaise idée... rien que ça!

Après avoir visité le canal de Corinthe et par la même occasion rencontré Didier (un cyclo voyageur de St Herblain, non loin de chez nous) commençant "son" voyage de 2 mois entre Athènes et Nantes, nous décidons de partir ensemble sur ces routes Grecques en suivant le parcours de l'eurovélo 8. 

Nous nous baladons ainsi en longeant la côte. La mer est d'un bleu azur et les villages traversés sont l'occasion de se ravitailler afin de recharger les batteries qui se vident au fil des kilomètres qui défilent.

Anne-Lyse et Magali en mode repos

Les enfants en mode vaisselle 

Camping fermé, pas de problème, la plage servira de refuge

Le Canal de Corinthe: impressionnant!

Température encore un peu juste en ce début mai ...

Lorsque nous arrivons non loin de Patras, nous traversons un bras de mer grâce à un bac qui nous fera éviter un bout d'autoroute. Ainsi, nous pouvons commencer notre boucle vers le nord afin de profiter un maximum de la Grèce.

Le système du bac est très répandu en Grèce 

La mer ne sera jamais très loin...


Avant de nous élancer sur cette boucle, nous avions bien sûr vérifié les kilomètres, mais nous n'avions pas étudié le profil altimétrique... Nous nous sommes très vite rendus compte que ce pays n'est pas plat. Nous évoluons de suite dans les montagnes qui ont souvent la facheuse tendance à se jeter dans la mer, ne laissant que peu de place pour la construction des routes.

L'avantage est que ce relief nous permet de prendre de la hauteur et ainsi, nous pouvons bénéficier de magnifiques points de vues. Une route nous a particulièrement plu entre Kekropia et Astakos: d'un côté les montagnes encore vierges de toute construction et de l'autre la mer et les îles à perte de vue, très peu de circulation, ... Certainement une des plus belles routes que nous ayons empruntée durant notre voyage!

Bonne pub pour Serre Chevalier!

Coin pique nique



Le moment de se dire au revoir avec Didier et de se souhaiter bonne route

Le vélo de Magali, plus de 20 ans et des milliers de kilomètres

Félix dans un décor de rêve

Une petite anecdote est venue ponctuer notre séjour dans ce magnifique pays. Après pas mal de jours de pédalage non stop, nous avions prévu nous reposer  une journée dans un camping du bord de mer. Camping que nous avions repéré sur l'application "Maps me", que nous utilisons quotidiennement pour nous déplacer. Après 77 kilomètres sous une bonne chaleur, le camping n'est en fait qu'un bout de parking en bord de côte. Nous sommes tous les 4 fatigués et décidons de planter la tente le long d'une bâtisse semblant abandonnée. La journée de repos se fera ici, au bord de l'eau, nous avons des provisions pour 2 jours et la douche sur la plage nous sera bien utile.
Nous expliquons aux enfants qu'ils peuvent rester dormir le lendemain car nous ne roulons pas, sauf que ... nous sommes réveillés par une équipe d'ouvriers armés de leur tractopelle, qui sont là pour remettre en état la bâtisse... et la tente est sur leur passage!
On replie en 2 temps 3 mouvements et dégageons pour rejoindre un coin plus tranquille situé à une vingtaine de kilomètres de là. Comme quoi, les choses ne se passent pas toujours comme prévu!




Il était pourtant chouette ce coin!

Voilà, notre petit tour en Grèce touche à sa fin après plus de 550 kilomètres. Nous prenons un bateau (le 09 mai) qui nous conduit à Venise avant de viser la France où nous serons début juin normalement. En attendant, nous profitons de ces moments sous une météo des plus agréables en dépensant quelques euros qui contribueront à une toute petite échelle à la relance d'un pays qui en a grand besoin! 




8 commentaires:

  1. Ah les veinards, le ciel bleu, la mer à l'infini les petits plages tranquilles....que de bons souvenirs, bon retour, doucement qd même, n'allez pas trop vite et savourez chaque moment...bises kiwis

    RépondreSupprimer
  2. We wish you a good travel trough Europe. After we push-biked New Zealand from north to south, we continued traveling and will be back at home in the beginning of July too :-)

    RépondreSupprimer
  3. C'est toujours avec impatience de lire tes péripéties magiques moment de promenade ...un rêve de gosse ..je viendrais vous acceuillir et passer un bout de chemin ensemble (un élec lafarge splc)

    RépondreSupprimer
  4. Salut les electrons libres !
    Un bonjour de la part de la tribu de Tonqué tourjours impressionné par vos decouvertes socio-culturelavelo !!!
    * : 0)
    Et que dire de vos km parcourus dont on devrai changer l unité par des Gm...
    Biz et dans l attente de vous revoir

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Les amis
    Toujours autant de bonheur a vous suivre le long de toutes ces aventures. Les images sont magnifiques mais l'aventure n'est pas simple. Les enfants grandissent à vue d'oeil c'est impressionnant. La preuve Alan vient d'avoir 18 ans il y a qques semaines et pas le choix de penser a vous et à Fripouille. Je vous embrasse très fort et vous envoir tout mon courage pour finaliser cette belle et unique aventure. Gros Bisous ; Les guyomards

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour les fou de la pédale.
    Toujours aussi émouvant.
    bon courage pour cet fin de parcoure.

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires