MesCategories

dimanche 15 janvier 2017

Le Cambodge d'Ouest en Est ... balle au centre!

Pourquoi ce titre? Et bien parce que nous aurons traversé le Cambodge de la frontière thaïlandaise au sud ouest du pays en direction du nord est (près du Vietnam) pour enfin remonter au nord du pays afin de retrouver la Thaïlande que nous traverserons pour rejoindre le Laos. En même temps je vous laisse réviser votre géographie....

Nous avons fait ce choix pour différentes raisons:
- Notre visa entre le Laos et le Vietnam posait problème (il "manquait" 5 jours où ne pouvions ni être au Laos, ni au Cambodge, ni au Vietnam ...)
- A notre goût nous n'avons pas passé assez de temps en Thaïlande et nous avons choisi de visiter le nord-est du pays qui devrait être plus "authentique" que ce que nous connaissons du pays.
- Nous avons envie de "descendre" le Laos en partant de Louanprabang (merci les Rurus) vers le Vietnam; pour info, on sait que ça va aussi monter ....


Après cette petite leçon de géographie (ne pas hésiter à regarder Tripline en haut à gauche du blog), nous allons tenter de vous raconter ce que nous vivons dans ce pays qui nous plait tant.




Enfants rencontrés dans village Cambodgien


Nous avons quitté Siem Reap le 29 décembre dernier après avoir passé un magnifique Noël grâce à nos amis venus nous rejoindre. Nous avons donc pris la direction de l'est du pays pour rejoindre les rives du Mékong.

Nous mettrons 6 jours pour rejoindre la ville de Stung Treng sur le bord du Mékong. La route est relativement calme et le "potentiel" problème vient de la distance séparant les différentes guest houses. Nous testerons donc des hôtels (si l'on peut appeler ça ainsi!), du plus miteux (Svey Leu) au plus classe (Mékong Bird Resort). Entre les 2, nous dormons tantôt chez l'habitant dans les commerces de bord de route, dans les écoles ou dans les temples, ...
Toujours des expériences (très) enrichissantes pour nous comme pour les enfants qui se font de nombreux copains/copines. La séparation étant toujours un peu compliquée forcément!

Anne-Lyse qui apprend à ses copines à jouer aux cartes

Pendant ce temps Félix joue aux boules

Nouvelle passagère?

Copines d'Anne-Lyse rencontrées dans une école

Nous sommes toujours surpris par les différents véhicules croisés, on s’aperçoit que l'on peut vraiment  transporter de tout en scooter: dans le désordre nous avons vu:
- des vaches dans une bétaillère
- des cochons pour leur dernier voyage
- des supermarchés ambulants
- des chargements improbables de charbon de bois, de sacs de riz, de livreurs de cages pour poulets
- des troncs d'arbres, ...

Même au bout de plusieurs semaines à sillonner le pays, nous sommes toujours étonnés des prouesses des cambodgiens pour faire miraculeusement tenir toutes ces cargaisons.

Nous éviterons de prendre le bus au Cambodge avec nos vélos!

Une route qui commence à être intéressante

Ikéa au Cambodge, ça peut être ça ...

Un nouveau poulailler?


Nous avons donc rejoint les bords du Mékong au nord de Stung Treng pour nous y reposer quelques jours dans un petit coin de paradis (dixit Félix!).
Nous avons pris le temps de nous baigner, de faire du kayak et d'aller se présenter à l'école du village où les enfants apprennent l'anglais; un moment d'échanges très sympa.


Campement dans l'entrée d'un commerce du bord de route

Exemple d'un bon petit plat cambodgien (Magali a appris à cuisiner ce type de plat)

Le petit paradis de Félix pour quelques nuits

Pêche sur le Mékong

Buffles dans le Mékong en fin de journée

Les enfants en forme après quelques jours de repos

Barque abandonnée sur les rives du Mékong

Pour l'anecdote, lors de notre passage dans le bungalow ci dessus sur les bords du Mékong, Anne-Lyse a eu une belle frayeur. Après s'être baignée dans les eaux (un peu sales) du Mékong, Anne-Lyse est allée prendre sa douche, et nous l'avons entendue pousser un cri qui aurait pu rameuter la moitié du campement.
Et pour cause: un beau serpent s'est faufilé entre ses pieds avant qu'elle ne rentre sous la douche! 
Une fois rassurée, nous lui avons fait prendre sa douche ailleurs et l'avons rassurée pour la nuit. Elle risque de s'en souvenir un moment du petit coin de paradis de son grand frère!


Après cette petite pause, direction Balung, à 80 kilomètres de la frontière Vietnamienne. Pourquoi Balung? Et bien l'idée était d'emprunter une piste tout au nord du pays qui rejoint, en décrivant une boucle, la frontière du Laos et d'y rentrer par ce poste frontière.
Le problème est que nous ne connaissions pas l'état de cette piste et c'est à Balung que l'on nous a déconseillé d'y aller avec des vélos chargés comme les nôtres. Nous risquions d'être stoppés à cause du sable et des ornières présents sur cette piste.

Alors nous avons rebroussé chemin par la route cette fois en direction de la Thaïlande, soit 450 kilomètres avant le poste frontière le plus proche.
Avant de reprendre la direction de Stung Treng, nous avons profité de la région de Balung, en visitant des chutes d'eau et en se baignant dans un très beau lac aux eaux translucides. Les enfants ont même fais un tour sur le dos d'un éléphant.




Plus de détails dans la vidéo ci dessous


Vue du dessus


Pour nous rendre dans cette très jolie partie du Cambodge, nous avons alterné entre du pédalage sur la route et sur les pistes en latérite très rouge. Nous y avons découvert le désastre de la déforestation. Comme tout le monde, nous avions entendu parler de ce fléau, mais le vivre "en direct" fut un choc! Nous faisant réfléchir sur notre mode de consommation en Europe (à méditer avant d'acheter un meuble en bois exotique!).

Sur les pistes en latérite, il n'y a pas beaucoup de villages et encore moins de guesthouses, alors on demande l'hospitalité chez l'habitant. Et il nous arrive quelques drôles expériences. Par exemple un soir, nous avons planté la tente derrière une boutique. Dans un premier temps, la tente s'est transformée en sauna, le sol réfléchit la chaleur de la journée et chauffe ainsi l'intérieur, en y rajoutant 4 personnes pour la nuit, la température dépasse facilement les 35° en plein milieu de nuit!
Ensuite, ici au Cambodge, (comme en Amérique du Sud) il y a énormément de chiens (bizarrement ce sont surtout des chiots .... qui doivent passer à la casserole le moment venu?). Bref, ces charmants animaux se sont acharnés une bonne partie de la nuit sur nos chaussures! Le lendemain et après une petite chasse au trésor nous nous sommes retrouvés avec des demis lacets sur chacune de nos chaussures. Pas cool!


Prêt pour un sauna?

Camion servant à transporter les troncs

La jungle était présente ça fait encore quelques temps

Famille chez qui nous avons dormi

Au Cambodge, il nous arrive de dormir dans des temples lorsque la fatigue est trop forte pour rejoindre un hypothétique hôtel, et à ce sujet, nous avons fait une belle rencontre.
Un moine de 24 ans, responsable de sa "Pagodia" nous a reçu comme rarement en nous offrant de l'eau, des matelas, couvertures, à manger, ... Bref, encore une belle leçon de vie, merci Somdara!


L'invitée du soir

Temple en construction

Nuit dans la "pagodia" chez notre moine préféré, au petit réveil

La vie dans les villes s'organise souvent autour du marché. Situé dans le centre, il se met en place tous les jours entre 4 et 5 heures du matin.Nous y trouvons absolument de tout: cela va des stands de vêtements made in China, aux étalages de légumes, viandes ou de poissons, en passant par les stands de restauration, ce qui nous permet de nous ravitailler et de goûter à différentes préparations plus ou moins engageantes parfois.



Travail de l'or sur les marchés (fabrication d'un collier)




Poissons séchés

Scène de vie

Ce légume se mange façon "tomates farcies"!



Maintenant nous sommes dans le nord du pays où nous nous apprêtons à franchir la frontière thaïlandaise. Cette partie du Cambodge est réputée dangereuse car la campagne est encore infestée de mines, interdit de sortir des sentiers battus. Nous voyons de nombreuses personnes amputées: la dure réalité d'une guerre  récente.

Nous sommes vigilants.. L'accueil des Cambodgiens,et surtout des enfants, suffit à notre bonheur.

La vidéo ci dessous est une compilation de situations rencontrées lors de notre passage au Cambodge. Forcément, nous en avons beaucoup d'autres, mais certains jours peuvent ressembler à celui ci:










A bientôt en Thaïlande pour la suite de l'aventure, d'ici là on vous envoie un peu de chaleur d'Asie.




















11 commentaires:

  1. Le "légume à farcir" s'appelle la Margoze par chez nous! un peu amère mais très bon en rougail. J'espère que vous goûtez à tout! Amusez-vous bien,
    Cyril

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour goûter à tout, on goûte à tout .... on ne sait pas toujours exactement quoi d'ailleurs!

      Merci pour l'info concernant la Margoze, je ne sais pas comment traduire cela en Khmer?

      Quand à la rougail, ils ont tout se qu'il faut pour la préparer (saucisse, piment, riz, ...) mais nous n'en avons pas vu ici! Pourtant ça nous aurait changé.

      Supprimer
  2. Felix et Anne-Lyse ont bien de la chance ! (Les parents aussi, accessoirement)
    Continuez comme ça, vous êtes sur la bonne voie. Mais attention. Vous ne serez plus pareils après ça. ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci les amis, les enfants sont dans l'instant présent et ne se rendent pas toujours compte de se qu'ils vivent.Ils prendront conscience de la chance qu'ils ont avec un peu de recule je pense?

      Supprimer
  3. Coucou les ptits loups!!
    Je pose toute de suite une option de réservation d'un cour de cuisine cambodgienne avec Mag!! Prems ;))
    Biz à vous 4 les ptits vélos.
    Elise & Cie

    PS: Karel est un grand timide sous ses air de révolté mais il pense beaucoup à toi Félix et tu lui manques ;)
    Quant à toi Anne-Lyse, tu es toujours dans le coeur de Lohann!

    RépondreSupprimer
  4. Coucou les petits vélos !!!

    C'est toujours un plaisir de vous suivre... et de rêver...

    Bonne route !

    Vincent A.

    PS : Il fait - 1° au maxi de la journée ici aujourd'hui.... pas pareil !

    RépondreSupprimer
  5. le 22 janvier .Encore un superbe récit.Que de belles choses à rapporter dans vos bagages à la fin de votre périple. cette montée dans la "montagne" près du lac parait facile mais ce ne doit être qu'une impression. Ici il fait froid, peut-être moins aujourd'huimais depuis plusieurs jours nous avons un magnifique soleil.Cà fait du bien. Bonne continuation à tous et tout particulièrement aux enfants. Bisous.

    RépondreSupprimer
  6. Coucou moi aussi je veux un cours de cuisine. Vous avez une grande chance de faire ce beau voyage. Et beaucoup de courage. Bravo. Bises à vous 4 on ne vous oublie pas.

    RépondreSupprimer
  7. A Magali:Tu vas devoir te convertir en "prof" de cuisine à l'avenir...ton emploi du temps promet d'être chargé !! Vous êtes en route vers le Laos d'ici là ,alors roulez bien ...sans trop souffrir de la chaleur ,Plein de bises .MAG 35

    RépondreSupprimer
  8. Coucou la petite famille,
    J'espère que tout va bien pour vous??
    Je voulais vous informer que Claude part en retraite à la fin du mois!!
    Il organise un pot demain avec les gens de l'agence de RENNES.
    Je m'y prends un petit peu tard mais si vous avez un peu de temps pour me transmettre un message ou une petite vidéo je pense que ça lui ferait super plaisir.
    Profitez bien....
    À bientôt

    Yannick

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour à vous 4,
    Cela faisait quelque temps que je n'étais pas venue faire une petite visite sur votre site
    Et bien pas déçue loin de là .... Magnifiques reportages qui me donnent envie de tout larguer pour découvrir autre chose
    Profitez un max, continuez à faire pleins d'expériences et emmagasinez pleins de souvenirs
    Bisous
    Gisèle

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires